Vie du Lycée

Bienvenue sur le site du Lycée Alexis de Tocqueville

Vous y trouverez une offre de formation très variée qui va, dans l’ordre des diplômes, des CAP, baccalauréats professionnels, généraux, technologiques jusqu’aux BTS et la licence professionnelle Maintenance en Milieu Nucléaire. Vous y trouverez également des formations en une année comme le CAP AEPE (Accompagnant éducatif Petite Enfance), le DEAES (Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social), le DTMS (Diplôme Technicien Métiers du Spectacle option techniques de l’habillage).
La force de l’établissement repose essentiellement sur ses formations industrielles ( maintenance et chaudronnerie) et technologiques, STI (Sciences et Technologies Industrielles) et STL ( Sciences et Techniques de Laboratoire).
Le lycée Tocqueville propose également, dans le cadre de l’ouverture culturelle et linguistique, des sections « Européennes » ouvertes sur plusieurs disciplines en lycée et sur la filière « Technicien en Chaudronnerie Industrielle » en lycée professionnel.
Le lycée Tocqueville contribue pleinement à l’éducation des jeunes à travers de nombreuses activités éducatives et péri-éducatives.
Nous entretenons et développons de nombreux partenariats ainsi que des relations étroites avec les entreprises locales et les grands groupes industriels implantés dans le Cotentin, ce qui permet à nos élèves et étudiants de fréquenter des lieux de formation intéressants et facilite ainsi leur insertion professionnelle.
Le lycée Tocqueville est également UFA (Unité de Formation par l’Apprentissage) et antenne GRETA, ce qui contribue à son ouverture sur le monde de l’emploi par l’alternance, la formation ou la validation des acquis par l’expérience professionnelle.
L’excellence de nos filières, attestée par de très bons résultats aux examens, repose sur deux valeurs qui résument bien l’esprit du lycée Tocqueville : l’accompagnement des élèves et leur réussite.
Le Proviseur

Historique du Lycée Alexis de Tocqueville

La cité technique du Maupas résulte de la fusion de l’ancien lycée technique filles de la rue Guillaume Fouace et du lycée du Quai de l’Entrepôt.

Les premiers bâtiments, aujourd’hui appelés « côté commerce » furent les premiers et occupés par les sections industrielles et commerciales féminines, et ceci depuis 1963.

Les derniers bâtiments, aujourd’hui appelés « côté industrie » furent terminés en 1965. Les sections industrielles masculines s’y installèrent.

La Cité Technique est alors regroupée sous une seule direction. La cuisine et les réfectoires sont communs aux deux établissements.

C’est en 1970 que l’ensemble prend le nom de « Lycée Technologique Alexis de Tocqueville ». L’organisation et l’administration sont les mêmes pour tout l’établissement. Il s’agit alors d’un lycée municipal.

Le Lycée Technique Alexis de Tocqueville est transféré à l’État en 1974.

En 1985, le conseil régional de Basse-Normandie en devient propriétaire.

Le 1er janvier 2016, la Basse-Normandie et la Haute-Normandie fusionnent en une unique région.

Projet d'établissement

Le projet d’établissement 2021-2024 a été élaboré par la communauté scolaire du lycée et voté par le Conseil d’administration en avril 2021.
Déclinaison du projet pédagogique normand, il précise les priorités et orientations de l’établissement pour les prochaines années.

Projet d'établissement 2021-2024

Charte de la laïcité

La Nation confie à l’École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République.

1. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.

2. La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. L’État est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’État.

3. La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans le respect de celles d’autrui et dans les limites de l’ordre public.

4. La laïcité permet l’exercice de la citoyenneté, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général.

5. La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ces principes.

6. La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression
qui les empêcheraient de faire leurs propres choix.

7. La laïcité assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée.

8. La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. L’État est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’État.

9. La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre.

10. Il appartient à tous les personnels de transmettre aux élèves le sens et la valeur de la laïcité, ainsi que des autres principes fondamentaux de la République. Ils veillent à leur application dans le cadre scolaire. Il leur revient de porter la présente charte à la connaissance des parents d’élèves.

11. Les personnels ont un devoir de stricte neutralité : ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.

12. Les enseignements sont laïques. Afin de garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs, aucun sujet n’est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique.
Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme.

13. Nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se conformer aux règles applicables dans l’École de la République.

14. Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.

15. Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement.